CR des journées d’études « Installations »

Christine Vial Kayser rend compte ci-après des 4 programmes « Installations » (voir détails dans les annonces antérieures). La photo ci-jointe est celle du dernier carré (celui des collègues venus de l’étranger en partance le 30 juin à 19h00 pour le pot de clôture).

L’INSTALLATION COMME EXPERIENCE PHENOMENOLOGIQUE ET COGNITIVE /

INSTALLATION AS A PHENOMENOLOGICAL AND COGNITIVE EXPERIENCE

Le 30 juin 2017 (programme 4)

Notre cycle sur la phénoménologie de l’installation s’est achevé avec une journée à la BIS (Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne) qui a été riche de contributions croisées – musique, danse, arts plastiques. Elle a permis la rencontre d’approches de terrain créatives (Fabrice Metais, Lorenzo Bianchi Hoesch, Guillaume Jacquemin, Ariadne Mikou), d’approches sensibles “en première personne” (Jérôme Dussuchalle), d’approches critiques (Fanny Tsang, Dore Bowen), ainsi que théoriques et philosophiques (notamment l’excellente introduction de Brendan Prendeville). Elle s’est conclue par un débat dirigé par Lauren Weingarden. Merci à Pamela Bianchi d’avoir présidé les sessions de l’après-midi.

Le 26 juin 2017 (programme 3)

Nous avions reçu quatre chercheurs/artistes à Sciences Po dans le cadre du congrès du réseau Asie dans une merveilleuse salle du 18e siècle donnant sur le jardin. Le premier atelier interrogeait l’installation comme tangence avec un lieu/espace patrimonial (Hiroshi Uemura), avec une architecture et un espace naturel (Isabelle Charrier) ; la perte de sens liée au déplacement de l’installation sur la scène artistique globale et les exigences d’un certain ordre politique mondial (Huma Mulji), et la capacité de l’installation à créer un lieu de « réparation/catharsis » (Christine Vial Kayser). Le second atelier a examiné la relation de l’installation à l’espace invisible, espace intérieur de méditation (Hyeongsuk Kim), espace de la mort dans le cinéma de Hiroshi Teshigahara (Jacline Moriceau), espace du Web chez l’artiste chinois Aaajiao (Shiyan Li) et enfin comme espace de « réparation » cognitive chez des patients affectés par un accident cérébral, par l’artiste cantonnaise Chao Wu. Merci à Véronique et à Edith Parlier-Renault (CREOPS) d’avoir présidé ces sessions.

Ces deux journées, ont fait émerger la notion de l’installation comme tentative de « réparation », du lien social, de l’architecture brutaliste, de la ségrégation politique et sociale, de la séparation corps/esprit, du rapport intérieur/extérieur, une réparation dont le caractère fictionnel, illusoire, relatif, éphémère a été souligné.

Le 19 mai 2017 (programme 2)

Notre seconde journée d’études s’est déroulée à Marseille sous un soleil radieux. L’équipe de Langarts, représentée par Véronique, Christine et Hyeonsuk, a été accueillie par Sylvie Coëllier du laboratoire LESA au 5e étage (sans ascenseur) du bâtiment 15 de Aix Marseille Université. Sur une image d’une installation de Claude Levêque évoquant les fins de fêtes, Sylvie a retracé l’historique du mot installation – en français investiture dans une fonction, aménagement d’un logement, installation électrique – puis celle de la pratique artistique. Notant que le terme ne s’est imposé que dans les années 1990, après avoir été longtemps associé à la performance et aux assemblages, elle a présenté des éléments-clés de la littérature – principalement anglo-saxonne – qui est apparue au cours des années 1990. Parmi les cinq communications qui ont suivi trois ont cherché à poser les bases théoriques de l’interprétation de l’expérience du spectateur en faisant appel à la phénoménologie et les termes de « rapport dialogique du corps et de l’esprit, expérience pré-réfléchie, entretien micro-phénoménologique, expérience immersive, passivité opérante de l’attention » sont apparus à plusieurs reprises. Merci à Sylvie pour son accueil et pour la modération des échanges, nourris et stimulants. Merci aux participants venus parfois de loin, et aux auditeurs, étudiants, artistes, enseignants, qui ont participé aux débats. La qualité des interventions permet d’envisager une publication qui fera avancer la recherche, en français…

Le 7 avril 2017 (programme 1)

Pour cette journée inaugurale de l’étude des installations, Langarts a été accueilli par le laboratoire Arts, Pratiques, Poétiques de l’université de Rennes 2, à l’invitation de Patrick Otto. Huit présentations se sont enchainées pour cette journée dense, consacrée en partie à la musique mais présentant aussi une approche plurimédiale. Au début de la journée Bruno Bossis, professeur à Rennes 2, a situé historiquement le sujet et évoqué le Pavillon Phillips construit par Le Corbusier et Iannis Xenakis en 1958, dont les formes émulaient les mouvements de la musique d’Edouard Varèse. Cette célébration de l’innovation technique et du non conformisme musical, propre à la croyance au progrès des années 1960, a trouvé un écho post-moderne en fin de journée lors de la présentation par le collectif d’artistes rennais La Sophiste, d’une installation participative sur la téléportation, intitulée Train de Vie, marquant d’une ironie poétique l’inauguration d’un nouveau TGV en juillet 2017. La comparaison des mots-clés des deux présentations témoigne de ce changement de paradigme : « cybernétique, électroacoustique » d’un côté, « dystopie, itinérance, scénographie participative » de l’autre. Retenu en Floride par l’annulation de son avion, Robert Lawrence a présenté son intervention sur le Tango via Skype, nous faisant vivre directement les joies et limites de la téléportation. Merci aux autres participants venus de loin, notamment d’Italie, d’Angleterre, du Brésil ainsi qu’à Patrick Otto et à l’université de Rennes 2 d’avoir permis cette approche historique et contemporaine, musicale et transmédiale du concept. Le soleil rayonnant sur la campagne bretonne et la baie du Mont-Saint Michel justifiaient, avec la qualité des interventions, cette « téléportation » rennaise.

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *