Séance “nuit” de mars

La prochaine séance du séminaire Langarts sur la nuit a lieu le vendredi 20 mars de 10h à 13h, Maison de la Recherche de la Sorbonne (salle D040). Vous y êtes bienvenus !

Illustration d’annonce du séminaire : Bill Viola, The Sleep of Reason, 1988, Video/sound installation continuously running (Photo: ©Kira Perov).

Affiche : Séminaire nuit affiche 20 mars 2020

PROGRAMME

Les cent aspects de la lune par Isabelle Charrier

Le rôle de la lune sera le thème principal de notre présentation de l’album Tsukihyaku sugata月百姿 (Cent aspects de la lune) de Yoshitoshi Tsukioka 月岡芳年 (1839-1892) publié au Japon entre 1885 et 1892, après un panorama des représentations de la lune dans la tradition japonaise. Les références littéraires, picturales, incluses dans ces magnifiques gravures nous font entrer dans les profondeurs mythologiques, religieuses, poétiques. La rencontre de la lumière dans la nuit favorise un imaginaire particulièrement varié qui se retrouve dans toutes les expressions artistiques et populaires. Deux numéros spéciaux de la revue Nihon no bigaku 日本の美学 (L’esthétique japonaise) sur la nuit (yoru 夜) et la lumière (hikari 光) complètent la compréhension des concepts esthétiques que nous allons évoquer en lien avec la vision de la lune en tant que lumière de la nuit. Sur son portrait réalisé par son disciple Toshikage avant sa mort, était inscrit le poème d’adieu de Yoshitoshi : « Contre la nuit / Toujours plus fort brille / La lune d’été »

Isabelle CHARRIER, docteur en histoire de l’art de l’université Paris IV Sorbonne, spécialiste de l’art japonais moderne et contemporain, chercheur au département d’esthétique et d’histoire de l’art de l’université de Kyoto (1981-87), a enseigné à l’université de Kobe (1991-1997), à l’université de Louvain-la-neuve (1998-2003), à l’université de Vincennes-St Denis (2005-2018), membre du groupe de recherches LangArts. Elle a publié La peinture japonaise contemporaine de 1750 à nos jours (Besançon, La Manufacture, 1991),  Bijutsushi no genzai, Nihon kindai bijutsu  Actualité de l’histoire de l’art, L’art moderne japonais,  N. Kitazawa, N. Kinoshita, I. Charrier, T.Yamanashi (dir.) (Tokyo, Heibonsha, 1999),  « Les traditions secrètes et l’expression de l‘ombre éphémère » dans L’instant et l’essence de l’inspiration à la croisée des arts et des cultures, Véronique Alexandre Journeau et Kim Hyeonsuk (dir.) (Paris, L’Harmattan, 2019).

« Le songe d’une nuit d’été » entre Occident (Théâtre du Soleil) et Asie (Yohangza Theatre Company, Corée) par Françoise Quillet

Quelles émotions sont mises en mots pour rendre compte de ce qui habite la nuit, lieu de l’inconscient, de l’errance, du rêve ? Le théâtre apporte sinon des réponses, du moins des approches fort enrichissantes. Que devient le réel, l’imaginaire ou le rêve à travers les siècles et les cultures lorsque l’on met en perspective la pièce Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare dans la mise en scène d’Ariane Mnouchkine en 1968 et dans celle de la compagnie coréenne Yohangza en 2002 ? Autant de questions que nous poserons lors de notre présentation.

Françoise QUILLET, directrice du Centre International de Réflexion et de Recherche en Arts du Spectacle (CIRRAS), maître de conférences HDR en Arts du Spectacle, université de Franche-Comté, chercheur associé à la MSHE, université de Franche-Comté (Maison des Sciences de l’Homme et de l’Environnement), co-pilote du groupe de recherche LangArts, Membre du Labex Arts de l’Université Paris 8. Publications récentes : Médée sur la scène mondiale aujourd’hui – un mythe en mouvement, Actes du CIRRAS (Paris, L’Harmattan, juillet 2019), Des Formations en Arts du Spectacle, Amériques- Asie- Europe (Presses universitaires de Franche-Comté, 2016), Des Formations pour la Scène mondiale aujourd’hui (Paris, L’Harmattan, juillet 2016), Théâtre contemporain en Asie, (Presses universitaires de Franche-Comté, février 2016).

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search