Conférence du vendredi 8 janvier 2016

A l’occasion de la publication récente de son livre, La Corde musicale d’Hitchcock, Lydie Decobert fera une conférence qui sera suivie d’un débat. Voici le texte de la 4e de couverture:

Les flèches décochées par l’archer musicien font vibrer les images en traversant l’écran et le cœur du spectateur.
Musique et crime ne se dissocient pas dans le cinéma hitchcockien. La musique joue un rôle déterminant dans la narration : elle déclenche le soupçon, trahit un meurtrier, place une héroïne en danger de mort, révèle un repaire de bandits ou attise la furie d’oiseaux ravageurs. Elle se fait aussi métaphore de l’innocence ou incarnation de l’infini.
Comment « la corde musicale » d’Alfred Hitchcock se manifeste-t-elle ? La musique mise en scène scande la montée de la tension, dynamise les images, découpe les séquences ; elle inspire des processus de développement. La « mesure » placée à la clé… de l’énigme permet-elle de « déchiffrer » un film comme on déchiffre une partition ? Est-ce parce que la musique imprègne les images qu’elle leur confère une forme qui échappe à la représentation ?

Lydie DECOBERT, agrégée d’Arts plastiques et Docteur ès Arts et Sciences de l’Art, est l’auteur chez le même éditeur de L’escalier ou Les fuites de l’espace : une structure plastique et musicale (2005), L’Escalier dans le cinéma d’Alfred Hitchcock, une dynamique de l’effroi (2008), On n’y entend rien. Répétitions (2010), L’Arc d’Alfred Hitchcock, un jeu de cordes :  poétique de l’objet (2012).

L’ouvrage est paru cet automne aux éditions L’Harmattan, collection « Cinéma(s) ». Il pourra être acquis à un prix préférentiel lors de la séance.

Le débat qui suivra sera animé par David Lengyel et Jacline Moriceau


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *