Problématique de la séance GT du 14 février

Séminaire CEAC / CNRS Axe « Langages artistiques Occident-Asie »,

Organisation et information : Biliana Fouilhoux,

14 février, 16h00-18h00, salle de visioconférence à l’Université de Lille 3/ diffusion simultanée sur le site CNRS, Paris.

Les notions d’ « errance », d’ « itinérance » et d’ « aller » à travers des projets de recherche-création :     France-Inde-Japon (en lien avec la problématique du « 游/遊  you » du GT « Notions esthétiques : termes clés, termes intraduisibles »).

avec Biliana Fouilhoux, MCF Danse & Ricardo Mandolini, PU Musique, CEAC, Lille3 et Aya Sekoguchi, Docteur/ATER Danse-théâtre & Yutaka Takei, danseur

1. La notion d’itinérance.

L’itinérance, qui est au cœur de nombreuses démarches artistiques contemporaines, peut aussi être considérée, plus fondamentalement, comme révélatrice des orientations majeures de l’art dit « contemporain » dont elle accompagne l’émergence. [..] Le mouvement du corps dans l’espace commence à être envisagé, non comme simple sujet de représentation, mais comme partie intégrante de pratiques artistiques (Laurent Buffet, L’art en déplacement,2012).

 2. Le projet de recherche-créatio.

Le projet de création chorégraphique et sonore par Biliana Fouilhoux et Ricardo Mandolini explore cette notion à travers une traversée onirique de l’Inde, Tamil Nadu.

https://youtu.be/bGqEKoYcEmk

Les deux études propose d’approfondir la réflexion sur une pratique performative, musicale et chorégraphique – la performance cinématographique, apparue dans les années 60s et développée par la suite dans contextes divers.

« Labrys » Performance Nuit Blanche, Paris 2010 – Aya Sekoguchi et Yutaka Takei

http://www.yukatoyoshima.fr/www.yukatoyoshima.fr/Labrystrailerfr.html

3. La méthodologie de la recherche-création artistique et universitaire : une démarche innovante

(texte de Philippe Guisgand)

Au-delà d’une recherche en art dévolue aux écoles et d’une recherche sur l’art propre à l’université, il s’agira de promouvoir une recherche avec l’art, où l’expérience de l’art amène à produire une pensée, une compréhension mais aussi des actes de connaissances dans lesquels l’expérience de l’art résonne autant qu’il raisonne. Elle n’exclura pas non plus la possibilité d’une recherche comme l’art, qui examine et s’inspire de ses modalités spécifiques pour renouveler des problématiques traditionnelles ou en questionner les présupposés, actant de la conception deleuzienne de la création (Gilles Deleuze et Félix Guattari, Qu’est-ce que la philosophie, Paris, Ed. de Minuit, 1991).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search