Séminaire nuit : 23 octobre 2020

Cette 1re séance de l’année académique 2020-2021 aura lieu de 10h00 à 13h00, cette fois dans la salle du Creops (239) à l’INHA (Institut national d’histoire de l’art, 2 rue Vivienne / 6 rue des Petits-Champs, Paris 2e), sur inscription : quelques places en présentiel (avec masque) et visioconférence pour les autres (lien donné sur inscription : langarts@orange.fr).

Programme : Séminaire nuit affiche 23 octobre 2020

Sous la direction de Marie Laureillard et Patrick Otto, le séminaire se poursuit avec :

La contemplation de la lune (Tsuki mi 月見 ) dans la série de gravures sur bois « Cent aspects de la lune » (Tsuki hyakushi 月百姿)  de Tsukioka Yoshitoshi 月岡芳年 (1839-1892)  

par Isabelle Charrier

Le rôle de la lune sera le thème principal de notre présentation de l’album 月百姿 Tsukihyakushi (Cent aspects de la lune) de Yoshitoshi Tsukioka 月岡芳年 (1839-1892), publié au Japon entre 1885 et 1892, après un panorama des représentations de la lune dans la tradition japonaise. Les références littéraires, picturales, incluses dans ces gravures, nous feront entrer dans des profondeurs mythologiques, religieuses, poétiques. La rencontre de la lumière dans la nuit favorise un imaginaire particulièrement varié qui se retrouve dans toutes les expressions artistiques et populaires.

Isabelle Charrier, docteur en histoire de l’art de l’université Paris IV Sorbonne, est spécialiste de l’art japonais moderne et contemporain. Chercheur au département d’esthétique et d’histoire de l’art de l’université de Kyoto (1981-87), elle a enseigné à l’université de Kobe (1991-1997), à l’université de Louvain-la-Neuve (1998-2003), à l’université de Vincennes-St Denis (2005-2018) et est membre de LangArts. Elle est l’auteur de nombreuses publications, de La peinture japonaise contemporaine de 1750 à nos jours (Besançon, La Manufacture, 1991) à « Les traditions secrètes et l’expression de l’ombre éphémère » (L’instant et l’essence de l’inspiration à la croisée des arts et des cultures, Véronique Alexandre Journeau et Kim Hyeon-Suk (dir.), L’Harmattan, Paris 2020).

La nuit de Nicolas Poussin

par Romain Arazm


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search