Séminaire nuit : 11 juin

Enfin en présentiel pour la dernière séance (avant la journée d’études), ce vendredi 11 juin de 10h00 à 13h00 à la Maison de la recherche de la Sorbonne et en visio, avec La chanson des Cinq Veilles dans les ballades narratives et le théâtre chinois par Vincent Durand-Dastès et La nuit dans l’imaginaire musical d’Anthony Girard par Philippe Malhaire.

Télécharger l’affiche : Séminaire nuit affiche 11 juin 2021

LIEU : Maison de la recherche de la Sorbonne, 28 rue Serpente, 75006 Paris, salle D116 ; comme le nombre de places est limité (signaler sa présence à l’avance), il est toujours possible de suivre en visio (lien donné sur inscription auprès des organisateurs du séminaire, Marie Laureillard et Patrick Otto, ou via langarts@orange.fr).

PROGRAMME

La chanson des Cinq Veilles dans les ballades narratives et le théâtre chinois

par Vincent Durand-Dastès

Le genre appelé « chant des Cinq veilles » est un genre éminemment élégiaque de la poésie populaire chinoise. Égrenant chacune des cinq heures de la nuit, il met le plus souvent en scène un veilleur se plaignant mélancoliquement de sa solitude nocturne. Cependant, ces chants, dont le premier couplet évoque le crépuscule et le dernier l’approche de l’aube, servent aussi, dans des pièces de théâtre ou des ballades narratives, à marquer de différentes façons la traversée de la nuit. Nous en donnerons plusieurs exemple et regarderons notamment ensemble la pièce d’opéra de Pékin intitulée « La nuit passée à l’étage où le meurtre de Poxi ».  Dans cette pièce, qui fait partie du cycle du roman « Au bord de l’eau », deux amants brouillés chantent chacun à son tour un couplet de la chanson des cinq veilles de la nuit à l’adresse de l’autre, exprimant successivement la nostalgie de la tendresse passée puis la colère et le dégoût qu’ils éprouvent désormais. Le rythme de la pièce s’accélèrera pour mener crescendo à l’instant du crime.

Vincent DURAND-DASTES, Professeur des Universités, enseigne l’histoire de la littérature chinoise à l’INALCO. Corédacteur en chef de la revue Etudes chinoises, il est notamment l’auteur de La Conversion de l’Orient : un périple didactique de Bodhidharma dans un roman chinois en langue vulgaire du XVIIe siècle (Bruxelles, Institut Belge des Hautes Etudes Chinoises, 2008) et a codirigé de nombreux ouvrages parmi lesquels Fantômes dans l’Extrême-Orient d’hier et d’aujourd’hui, 2 vol. (Paris, Presses de l’Inalco, 2017) et Récits de rêve en Asie orientale (Extrême-Orient Extrême-Occident 42, 2018).

 

La nuit dans l’imaginaire musical d’Anthony Girard

par Philippe Malhaire

Comptant parmi les voix les plus singulières du monde musical actuel, Anthony Girard fonde son langage sur la spiritualité et la poésie au sein d’une démarche compositionnelle essentiellement contemplative visant à reconsidérer les notions de spatialité et de temporalité, une démarche néanmoins non dénuée d’énergie – voire même parfois fougueuse. Sur les 300 opus qu’a composés Anthony Girard, plus d’une trentaine portent un titre en rapport avec la nuit : il s’agit donc d’une thématique d’importance pour le compositeur. Cette intervention propose d’étudier la manière dont les titres nocturnes peuvent amplifier l’élan spirituel et immatériel qu’Anthony Girard essaie de mettre en œuvre musicalement, ainsi que les différentes significations (symbolique, poétique, mystique…) qu’il prête au domaine de la nuit.

Professeur agrégé de musique et docteur en musique et musicologie de Sorbonne Université, Philippe MALHAIRE est actuellement directeur de la collection Musiques en question(s) publiée chez l’Harmattan et corédacteur en chef de la revue annuelle Pour les sonorités opposées. Chercheur associé au CRULH (Centre de Recherche Universitaire Lorrain d’Histoire), il est spécialisé dans la modernité et la postmodernité musicales.

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search