Brèves du GT Notations musicales du 31 octobre 2013

Wang Weiping (Paris Sorbonne, Paris 4), de retour d’un colloque international à Xi’an (Chine) en rapport avec son sujet de thèse a fait la présentation de sa communication à laquelle elle avait ajouté des éléments (photos prises sur place) et cela a donné lieu à pas mal de commentaires car c’est une problématique à creuser, par exemple : dans quelle mesure peut-on transposer les notations musicales de l’époque selon un écriture du rythme qui n’a émergé que bien plus tard ?

Elle a pu discuter avec Chen Yingshi, auteur d’une revue de la littérature sur la question du déchiffrage et des transcriptions des manuscrits P3808, P3539 et P3719 rapportés de Dunhuang par Paul Pelliot au début du XXe siècle, manuscrits datant du Xe siècle de notre ère. Ce dernier est la référence en la matière.

Les interventions de Pascale Leliou, nouvelle venue, ont été fort appréciées par son appréciation sous l’angle du Japon , de même que la présence de Kim Heon-Suk (Université Paris 8) côté Corée puisqu’on sait que la notation de Dunhuang est allée en Corée et au Japon où elle a été annotée et analysée.

Zhang Na (Université d’Evry) qui a fait un séjour plus long en Chine (Wuhan) a efficacement contribué au débat.

Violaine Anger et Véronique Alexandre Journeau, qui copilotent ce groupe technique, ont resitué ce débat dans le cadre du projet de recherche international en préparation et ont esquissé le programme de la séance suivante (13 décembre).

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *